COMMUNIQUE DE PRESSE EN FAVEUR DE L’ORDRE INFIRMIER suite au vote par l’Assemblée Nationale de l’amendement N°517

Logo CNOI Toulouse, le 13 Avril 2015 – C’est avec stupeur que nous avons appris vendredi dernier l’abrogation de l’Ordre infirmier français par le vote à 19 voix contre 10 de l’amendement N°517 présenté par Mme la député des Côtes d’Armor, Annie Le Houérou.

SIDERAL-Santé, regroupe 15 associations sur les départements de la Haute-Garonne et du Gers, soit plus de 300 infirmières libérales, et de nombreux autres professionnels. Nous oeuvrons depuis plus de dix ans à la qualité du service rendu par les professionnels libéraux du soin à domicile. Nos partenariats se sont traduits non seulement par la construction de nombreux projets locaux, mais également par des engagements nationaux puisque nous sommes l’un des membres fondateurs de l’Académie des Sciences Infirmières. En 2014, SIDERAL-Santé s’est vu remettre le trophée de la semaine de la qualité et de la sécurité des soins par l’ARS Midi-Pyrénées.

Depuis sa création, nous soutenons l’Ordre des infirmiers en tant qu’instance de régulation de notre profession, mais avant tout pour le service rendu à la population, ce qui conforte nos valeurs. C’est à ce titre que plusieurs administrateurs ou membres de notre union d’associations ont été, et sont encore à ce jour, élus à l’Ordre.

Dans un contexte de méfiance et de prosélytisme à l’égard de l’Ordre, comment ne pas se souvenir, avant même la promulgation de la Loi de 2006, de cet entretien avec des syndicalistes hospitaliers opposants qui tentaient de nous convaincre des risques que l’Ordre faisait peser sur les élections prudhommales, seul moyen pour eux d’évaluer leur représentativité ? La désinformation n’a cessé de freiner les élans de l’Ordre, et nous en voyons encore aujourd’hui les conséquences.

C’est la raison pour laquelle l’union d’associations SIDERAL-Santé soutient sans réserve l’Ordre infirmier et demande solennellement aux sénateurs et aux députés de faire preuve de discernement face aux mensonges calomnieux et destructeurs d’une poignée d’activistes qui ne perçoit visiblement pas les intérêts d’une instance ordinale dans la construction d’une offre de soins de qualité à la population française.

Contact : Pascale Cazaneuve, présidente (06.67.19.57.73)