Formation aux 40 heures en Education Thérapeutique du Patient (ETP)

Sidéral propose cette formation à un prix intéressant et avec un planning suivant vos disponibilités

Si cette formule vous intéresse contactez nous !

Contact et renseignements :

Renseignements sur le contenu pédagogique : Philippe Bordieu (philippe.bordieu@nordnet.fr)

Pré-inscription / Coût : Sophie Beauverger (sophie.beauverger@gmail.com)

Préambule

La transition épidémiologique qui limite peu à peu la prévalence des maladies infectieuses au profit des maladies chroniques et métaboliques amène le système de soins à repenser son offre vers plus de prévention : il s’agit désormais au mieux d’éviter l’apparition d’épisodes pathologiques aigus, au pire d’accompagner les patients dans le vécu d’une maladie déjà déclarée. Dans ce contexte, la culture soignante est mise à mal. De curatives, les interventions deviennent de plus en plus préventives, ce qui oblige les professionnels à acquérir de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences. Parmi elles, l’éducation thérapeutique devient incontournable puisqu’elle constitue le mode d’intervention émergent de la prévention. Les établissements ne sont pas en reste puisqu’ils doivent également s’adapter à cette nouvelle offre de soins, et insuffler au sein de leurs équipes une culture de la prévention, tout en veillant à l’harmonisation des savoirs et des pratiques.

Ce programme pédagogique entend donc illustrer ces réalités dans le contexte législatif et réglementaire de la loi dite « HPST » de 2009, et de ses textes d’applications parus au journal officiel en Août 2010, actualisés en Mai 2013. Il est ainsi désormais nécessaire de justifier d’une formation de 40 heures et de valider une grille prédéfinie de compétences afin d’être légitime à pratiquer l’éducation thérapeutique.

La première partie (J1 + J2) apportera aux participants les connaissances actualisées qui leur seront nécessaires pour alimenter cette culture de l’éducation. Elle leur permettra d’en comprendre les enjeux, le cadre, les méthodes, les outils, et de maîtriser un contenant : la démarche éducative.

Parce qu’éduquer un patient ne se limite pas à lui transmettre de manière linéaire les savoirs, les savoir être et/ou les savoir-faire jugés utiles par le corps des soignant, la deuxième partie de ce programme (J3 + J4) s’attachera à donner à ces derniers les connaissances utiles au développement de leurs compétences relationnelles : rappels sur la communication, maîtrise des techniques de relation d’aide, et sensibilisation à la pratique de l’entretien motivationnel.

La troisième partie (J5 + J6) sera à la fois pratique et réflexive puisqu’il sera demandé aux stagiaires de réinjecter les connaissances apportées les quatre premiers jours dans des programmes éducatifs déjà en place (évaluation, actualisation) ou tels qu’ils seront amenés à les mettre en œuvre dans leurs services respectifs (conception). A ce titre, ils travailleront à harmoniser leurs pratiques dans le contexte d’une équipe pluridisciplinaire.

Seront également abordés au cours de cette session les modèles psychosociaux utiles à la compréhension de la situation éducative, dont des références au modèle allostérique de Golay et Giordan, et les principaux modèles des sciences de l éducation.

Enfin, un état des lieux réglementaire et administratif sera réalisé le cas échéant afin de mettre en corrélation le projet de service/d’établissement avec les attendus des tutelles, et en particulier de l’ARS.

Au terme de cette formation, il sera remis aux stagiaires une ATTESTATION justifiant que la formation valide les critères réglementaires précités.

Objectifs

 

Objectifs institutionnels

  • Intégrer l’ETP dans l’offre de soins de l’établissement / intégration de l’ETP dans la pratique libérale
  • Envisager le cas échéant le recours au dispositif MIGAC pour financer ces actions.

Objectifs pédagogiques

  • Connaître les différents concepts fondateurs de l’éducation : promotion de la santé, prévention, éducation, théories de l’apprentissage,
  • Connaitre les principes de la démarche éducative décrite par d’Ivernois et Gagnayre,
  • Repérer les modèles psychosociaux utiles à la compréhension du contexte éducatif : deuil, lieu du contrôle, croyances en santé, efficacité perçue, stades du changement, etc…,
  • Découvrir les outils relationnels nécessaires à l’accompagnement éducatif : principes de la communication, relation d’aide, entretien motivationnel
  • Comprendre les articulations entre les modèles théoriques et le contexte juridique formalisé par la Loi HPST de Juillet 2009.

Compétences attendues

  • Repérer les ressources humaines et matérielles mobilisables dans son environnement professionnel afin de mettre en œuvre une pratique éducative,
  • Mettre en œuvre ou participer à une ou plusieurs actions éducatives pluridisciplinaires dans le cadre d’un projet d’ETP (autorisé par l’ARS ou non),
  • Ecouter, accompagner le patient dans son parcours éducatif.

 

Déroulé du programme

Nota : le contenu pourra être sujet à quelques modifications en fonction du groupe et de ses attentes.

Journée 1 – Clarification des concepts

Référence aux compétences S1A1, S1A2, S4A8, S4A15, S5A17, S6A21 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – Mise en route de la formation Accueil et présentation des objectifs de la formation, du formateur, et des stagiaires (tour de table).

Remise du Kit Pédagogique (*) et présentation aux stagiaires du contenu de la clé USB.

Remplissage du Quiz « Education »

(correction le dernier jour)

Identification des représentations des stagiaires sur l’éducation thérapeutique. Exercices

Brainstorming « Education thérapeutique » à partir du jeu Motus™ (primé en Belgique), ou d’un photolangage.

Echanges en plénières sur les choix des stagiaires : identification de leurs représentations sur le thème proposé.

Dans le temps du choix des vignettes/photos, remplissage d’un cahier d’exercices « fil rouge » balayant l’ensemble du programme et qui sera corrigé au fur et à mesure des apports théoriques.

AM – Clarifier les Concepts

 

Clarification des Concepts

Notions de soins primaires et de santé communautaire

Publications de l’OMS (Chartes d’Alma-Ata, d’Ottawa, de Bangkok, Santé 21).

Notion de Facteur de Risque, Définition d’un problème de santé publique.

La Promotion de la Santé et ses outils :

Prévention (primaire, secondaire, tertiaire, quaternaire),

Education pour la Santé (EPS), Education du Patient à sa maladie (EPM), Education Thérapeutique (ETP).

Interventions éducatives prévues par la loi HPST de 2009 : Programmes d’ETP (PETP), Actions d’accompagnement (AA), Programmes d’apprentissage (PA).

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

En option : Jeu de rôle autour d’une séance d’art-thérapie (si le nombre de stagiaires présent le permet)

A la fin du jeu de rôle, échanges autour des observations des spectateurs, et débriefing des joueurs.

L’objectif de cet exercice est de faire prendre conscience aux stagiaires que le rôle d’éducateur intègre à la fois des compétences théoriques (savoir, savoir-faire), des compétences pédagogiques (savoir-faire, savoir-faire faire) et des compétences relationnelles (savoir-faire, savoir-être).

Journée 2 – La Démarche Educative

Référence aux compétences S1A1, S1A2, S2A3, S2A4, S3A5, S3A6, S3A7 S6A19, S6A20, S6A21 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – La démarche éducative (1ère partie) Apports théoriques sur la Démarche Educative

Etape 1 : Le Diagnostic Educatif.

Choix des données utiles et grille de formalisation du recueil d’après le modèle des 5 domaines de D’Ivernois et Gagnayre

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

 

Apports théoriques sur la Démarche Educative

Etape 2 : Le Contrat Educatif

Notion d’alliance thérapeutique : définitions (observance, adhésion, alliance thérapeutique, compliance, automédication)

Notion de Compétence : compétences psychosociales (Savoirs, Savoirs Faire, Savoirs Être), les 8 domaines de compétence de d’Ivernois et Gagnayre

Objectifs pédagogiques, sécuritaires, spécifiques, prioritaires, opérationnels : de quoi parle-t-on ?

Formalisation du Contrat Educatif

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercice : prise en charge éducative d’un adolescent asthmatique

A partir d’un cas clinique issu de la boite à outils de l’INPES, formalisation du recueil de données et identification des objectifs possibles qui viendront alimenter la négociation du contrat éducatif.

Cet exercice a pour objectif de faire manipuler aux stagiaires le modèle de D’Ivernois et Gagnayre, de les sensibiliser à la nécessité de maîtriser la pathologie concernée, et de pré-identifier des compétences standards à partir des référentiels de la HAS ou des sociétés savantes.

AM – La démarche éducative (2ème partie) Etape 3 : Les interventions pédagogique

Stratégies de choix des formats et des outils

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercice : Brainstorming

Identifier les outils pédagogiques utilisables au cours d’un programme éducatif.

Cet exercice sera suivi d’une présentation d’objets et de supports éducatifs.

Etape 4 : Evaluation

Les deux focus de l’évaluation :

compétences du patient, performance du programme.

Notion de critère et d’indicateur

Quelques outils et méthodes d’évaluation :

Méthode APPRET (Analyser, Prioriser, Planifier, Réaliser, Evaluer, Transmettre),

Evaluation du Degré de Certitude de Leclercq (cf. cahier « fil rouge »)

Fiche « Démarche de Soins Educatifs (DSE) »,

Collaborer avec le secteur ambulatoire : la fiche navette.

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Présentation de différents outils d’évaluation

 

Journée 3 – Accompagner le patient (1ère partie)

Référence aux compétences S1A1, S1A3, S4A11, S4A12, S5A13, S5A15, S5A16, S5A17 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – Rappels sur La communication Rappels sur la communication

Un modèle de communication : le Modèle de Wiener et la notion de Feed-Back

Principes de la communication (altérité, pertinence, influence, régulation, économie de temps et de moyens)

Facteurs favorisants la communication (cohérence, légitimité, crédibilité, attractivité, recevabilité)

Freins à la communication (facteurs extérieurs, facteurs psychologiques, facteurs physiologiques)

Stratégies de communication (contexte, finalité du message, nature du message, identité des partenaires, élaboration du message, effets probables du message, rituels de communication)

Différences entre communication verbale et non-verbale

Différence entre Informer, Communiquer, et Eduquer

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercice

Analyser deux situations de communication sur la base des éléments suivants : émetteur, récepteur, message, référent, codage, décodage, canal, bruits, fuites, feed-back.

réflexion en sous-groupes puis restitution et échanges en plénière.

L’objectif de l’exercice est à la fois de démontrer la complexité de toute situation de communication, et de donner aux stagiaires les clés de déchiffrage des situations inefficaces voire conflictuelles.

AM – Rappels sur la relation d’aide Rappels sur la relation soignant-soigné et la relation d’aide

Les théoriciens de référence :

Hildegard Peplau (orientation, identification, exploitation, résolution)

Carl Rogers (acceptation positive inconditionnelle, empathie, congruence, les 10 questions à se poser avant de créer une relation d’aide)

Le support de la Relation d’Aide :

Différence entre relation d’aide et entretien psychothérapeutique

Ethique et relation d’aide (autonomie, bienfaisance, non malfaisance, justice)

Compétences nécessaires à la relation d’aide :

Ecoute active, Capacité de spécifier et de faire spécifier, Respect de la personne et de soi-même, Congruence avec soi-même (authenticité, attitudes en rapport avec les paroles), Capacité de compréhension empathique, Capacité de soutien, Capacité de non jugement, Capacité de confrontation (à soi-même et aux autres)

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercices : Identification des émotions

(à partir de deux documents remis aux stagiaires).

Journée 4 – Accompagner le changement

Référence aux compétences S1A1, S1A3, S4A11, S4A12, S5A13, S5A15, S5A16, S5A17 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – De la relation d’aide à la conduite d’entretien Technique de relation d’aide

Accueil et disponibilité

Investigation

Silences

Analyse de l’Ici et Maintenant

Reformulation (Echo du signifiant verbal, reflet du signifiant non verbal, miroir de la relation, reformulation des contenus et signifiés reçus, réverbération du sens)

Interventions non thérapeutiques (rassurer, demander des preuves, approuver ou désapprouver, conseiller directement, etc…)

Reconnaître les sentiments et les émotions vécues par le soignant et le soigné lors de la relation d’aide (peur, colère, tristesse, joie), interventions correspondantes

Attitudes verbales d’après J. Porter (estimative, interprétative, rassurante, exploratrice, compréhensive, solution)

Utilisation des techniques de relation d’aide dans la conduite d’un entretien

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercices : repérer les question ouvertes et les questions fermées. Ouvrir celles qui sont fermées.

Exercices de reformulation : S’entrainer à conduire un entretien en mobilisant les différentes techniques de reformulation

Exercices de Mises en situation

A partir de petites vignettes cliniques, expérimentation de l’entretien éducatif de face à face : identification des impasses relationnelles et des modèles ressources pour en sortir.

AM – L’Entretien motivationnel Principes de l’Entretien Motivationnel (Miller et Rollnick)

Repérer les stades du Changement (Prochaska et DiClemente)

Utiliser la Balance Décisionnelle de Janis et Mann pour générer le discours-changement

Repérer la résistance et « rouler » avec.

Diaporama

Echanges interactifs en plénière

Exercice : Repérer le stade du changement dans les paroles des patients.

Exercice : Expérimenter par binôme un entretien béhavioriste puis un entretien motivationnel. Débriefing et échanges en plénière sur le vécu des participants.

Journée 5 – Mobiliser des modèles « aidants »

Référence aux compétences S1A2, S2A3, S2A4, S3A5, S5A13, S5A14, S5A16 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – Les modèles psychosociaux utiles en ETP Processus crisique

Comprendre et gérer les conflits cognitifs pouvant apparaître lors d’une relation éducative

Gestion des deuils

Phases du deuil d’après E. Kubler-Ross

Repérer les deuils vécus par les patients (bonne santé, autonomie, image corporelle, exercice du rôle, etc…).

Le cadeau de Kohlrieser.

La résignation de A. Lacroix.

Notions de « Locus of control » et de « Lâcher Prise »

En quoi le patient est acteur de son traitement ? Quelle maîtrise a-t-il de sa vie ? L’autonomisation et l’alliance thérapeutique ne peuvent pas faire l’économie de ce questionnement. En découlent la mobilisation des concepts d’Auto-Efficacité et d’Empowerment

Modèle des croyances en santé (Health Belief Model)

Utile pour identifier la non observance ou le risque qui la précède.

Notion d’exercice du Rôle

Comprendre et accompagner le passage du statut de « bien portant » à celui de « malade ».

Stress et stratégies d’adaptation

A partir du modèle psychosocial de Bruchon-Schweizer : identification des agents stresseurs, notion de Coping, mobilisation du soutien (matériel, informatif, financier, d’estime, social, émotionnel).

Travail à partir d’une fiche récapitulative, support à des échanges interactifs en plénière, et de diapos ciblées présentant un modèle

Exercices de mise en pratique :

Explorer son propre « Locus of Control » à partir des questionnaires « Lieu du contrôle » de Lumpkin, et « Echelle multidimensionnelle de contrôle de la santé » de Wallston.

Identifier son niveau de stress et de stresseurs à partir du questionnaire de Cungi.

 

AM – Les principes de l’apprentissages Apports des sciences de l’éducation

Liens entre les modèles de santé, les modèles de l’apprentissage et les modèles de l’évaluation.

Savoir identifier le modèle le plus adapté à la situation éducative vécue :

pavlovisme, béhaviorisme, constructivisme, socio-constructivisme, néo-socio-constructivisme, cognitivisme

Et la complexité dans tout ça ?

Travail à partir d’une matrice de différenciation (tableau récapitulatif des modèles)

Exercice : Petit cours de suédois… Comprendre les approches inductive et déductive, se mettre à la place d’un patient

Exercice : à partir du cahier « fil rouge », identifier les actions et stratégies possibles pour améliorer le contexte de l’apprentissage (en référence au modèle allostérique de Golay et Giordan)

Journée 6 – Mettre en œuvre une démarche éducative

Référence aux compétences S1A1, S1A2, S2A3, S2A4, S3A5, S3A6, S3A7, S4A8, S4A9, S4A10, S4A11, S4A13, S4A14, S5A18, S5A18, S6A19, S6A20, S6A21 listées par l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Chrono Contenu Méthodes pédagogiques
Matin – Mettre en œuvre une démarche éducative Retour éventuel sur les apports théoriques et pratiques des journées précédentes Echanges interactifs en plénière

 

Le cas échéant, proposition d’exercices d’application et/ou d’outils et de méthodes utiles à la compréhension du processus éducatif et à sa mise en œuvre dans les services

Eléments de méthodologie

Présentation des méthodes et outils utiles à l’élaboration d’un programme d’ETP dans le cadre d’un financement ARS.

 

Envisager ou actualiser les démarches éducatives dans son activité

Les stagiaires seront invités à travailler sur les programmes éducatifs en cours et/ou sur ceux envisagés dans leur contexte de travail

En fonction de la pathologie (ou des pathologies) concernée(s) :

Elaborer une grille de recueil de données spécifiques afin de formaliser le diagnostic éducatif,

Rédiger un contrat éducatif « type »,

Proposer les actions pédagogiques,

et envisager les outils d’évaluation.

Les travaux s’appuieront sur les éléments théoriques et méthodologiques vus les jours précédents, et aborderont, sur le modèle des 8 domaines de compétences de d’Ivernois et Gagnayre

pour les savoirs : les dimensions pharmacologiques, nutritionnelles et l’hygiène de vie

pour les savoir faire : les compétences répondant aux objectifs sécuritaires du patient atteint de la pathologie prise en compte

pour les savoir faire faire : l’organisation du programme, son animation, les outils pédagogiques existants ou à créer, les outils d’évaluation et de traçabilité

AM – Mettre en œuvre une démarche éducative L’éducation thérapeutique dans les textes réglementaire

Compétences listées dans les arrêtés d’application de la loi HPST de 2009, différences entre l’approche d’Août 2010 et celle de Mai 2013

Présentation à l’écran de l’Arrêté du 31 Mai 2013.

Proposition aux stagiaires d’auto-évaluer leurs compétences éducatives à partir d’une grille issue de l’arrêté.

Clôture de la formation :

Remplissage et correction du Quiz Post-Test

Evaluation écrite de la formation

Tour de table (évaluation orale) et clôture.

(*) Nota : un « kit pédagogique » sera remis à tous les stagiaires comprenant :

  • 1 clé USB compilant de nombreuses ressources documentaires et pédagogiques
  • Un support de cours papier synthétisant les apports théoriques et conceptuels des trois modules
  • Un support de cours papier compilant différents documents annexes
  • Un cahier d’exercices en support papier (Cf. déroulé pédagogique)

 

Bibliographie

(Liste non exhaustive)

Ouvrages et référentiels

  • Bouchet, C., CRAES, GRIPS, DRASS Rhône Alpes & Ministère de l’Emploi et de la Solidarité. (2000). Eclairage sur la prévention, l’éducation pour la santé,
 la promotion de la santé, et leurs conditions d’efficacité
.
  • Bruner, J. (1996). L’Éducation, entrée dans la culture : les problèmes de l’école à la lumière de la psychologie culturelle. Paris : Retz.
  • Canguilhem G. (1943, 1966, 2005). Le Normal et le pathologique. Paris : PUF.
  • D’Ivernois, J F. (1995, 2011, 2016). Apprendre à éduquer le patient. Approche pédagogique. Paris : Maloine.
  • Gatto, F. (2009). Enseigner la santé. Paris : Harmattan.
  • Gatto, F., Garnier, A., & Viel, E. (2007). Education du patient en kinésithérapie. 
Montpellier : Sauramps Médical.
  • Gatto F., Ravestein J., Crouzet-Vincent S. & Pastor E. (2011). Le guide de l’évaluation à l’intention du masseur-kinésithérapeute. Montpellier : Sauramps Médical.
  • Giordan, A. (1998). Apprendre ! Paris : Belin.
  • HAS & INPES (2007). Guide méthodologique et recommandations. Structuration d’un programme d’éducation thérapeutique du patient dans le champ des maladies chroniques. Saint Denis la Plaine.
  • HAS. Evaluation et amélioration des pratiques. Méthodes et modalités de DPC. Saint Denis la Plaine. 2012.
  • HAS. Démarche centrée sur le patient Information, conseil, éducation thérapeutique, suivi. Saint Denis la Plaine. 2015.
  • Lalau J. D., Lacroix A., Deccache A. & Wawrzyniak M. (2012). Créer une alliance thérapeutique. On n’éduque pas un adulte souffrant. Lyon : Chroniques sociales.
  • Morin, E. (2000). Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur. Paris : Seuil.
  • Morin, E. (1990, 2005, 2014). Introduction à la pensée complexe. Paris : points.
  • OMS. Charte d’Ottawa. 1986.
  • OMS Europe. Therapeutic Patient Education – Continuing Education Programmes for Health Care Providers in the field of Chronic Disease. 1996.
  • OMS. Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle. 1997.
  • Pavlov, I. P. (1901). Le travail des glandes digestives. Paris : Masson et Cie.
  • Pepin J., Kérouac S., Ducharme F. (2010). La pensée infirmière. Montréal (Québec) : Chenelière éducation.
  • Piaget, J. (1936). La naissance de l’intelligence chez l’enfant, Paris, Delachaux et Niestlé.
  • Piaget, J. (1937). La construction du réel chez l’enfant, Paris, Delachaux et Niestlé.
  • Piéron H., Laugier H., Mme Piéron H., Dr Toulouse E. & Weinberg D. (1934). Études docimologiques sur le perfectionnement des examens et concours. Paris : Conservatoire National des Arts et Métiers.
  • Schütz, A. (1932). Der sinnhafte Aufbau der sozialen Welt. Eine Einleitung in der verstehende Soziologie. Vienne, Springler-Verlag.
  • Luckmann, T & Schütz, A. (1979, 1982). Die Strukturen der Lebenswelt (Vol. 1 & Vol. 2). Francfort-sur-le-Main : Shurkamp.
  • Skinner, B. F. (1971). L’analyse expérimentale du comportement, un essai théorique. Bruxelles : C. Dessart.
  • Taylor, F W. (1911, 2010). The principles of scientific management. Sioux Falls (US) : Ezreads publications.
  • Thorndike, E. (1913). Educational Psychology: The Psychology of Learning. New York : Teachers College Press.
  • Vygotsky, L. S. (1978). Mind in society. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Références législatives et réglementaires

  • Loi N°2009-879 du 21 Juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (dite « Loi HPST »)
  • Loi N°2002-303 du 04 Mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé dite (« Loi Kouchner »)
  • Loi N°78-615 du 31 Mai 1978 modifiant les articles L.473 à 476 du Code de la Santé Publique relatifs à la profession infirmière
  • Décret N°2013-449 du 31 Mai 2013 relatif aux compétences requises pour dispenser ou coordonner l’éducation thérapeutique du patient
  • Décret N°2010-906 du 02 Août 2010 relatif aux compétences requises pour dispenser l’éducation thérapeutique du patient
  • Décret N°2004-802 du 29 Juillet 2004 relatif aux parties 4 et 5 du Code de la Santé Publique
  • Décret N°81-539 du 12 Mai 1981 relatif à l’exercice de la profession infirmière
  • Arrêté du 14 Janvier 2015 relatif au cahier des charges des programmes d’éducation thérapeutique du patient et à la composition du dossier de demande de leur autorisation et de leur renouvellement
  • Arrêté du 31 Mai 2013 modifiant l’Arrêté du 02 Août 2010 relatif aux compétences requises pour dispenser ou coordonner l’éducation thérapeutique du patient
  • Arrêté du 02 Août 2010 relatif aux compétences requises pour dispenser l’éducation thérapeutique du patient

Références du Formateur

(Liste non exhaustive)

Sensibilisation à l’ETP (Professionnels libéraux, Santé Formation 2, FIFPL, DPC)

  • Informagora : Cunac (81)
  • CEPFOR : Cahors (46), Labège (31)
  • Association Fil Essonne (91)
  • ISIS : Cursus Consultation Infirmière & Certification en ETP

Sensibilisation à l’ETP (Professionnels salariés)

  • CEPFOR : CH Bergerac (24)
  • CEPFOR : CH Mauvezin (32)

Attestation 40 heures ETP

  • CEPFOR : CH Bergerac (24) : co-construction d’un projet de PETP en Rhumatologie
  • CEPFOR : CH Gimont (32)
  • CEPFOR : Formation des intervenants de l’Association ASTERIA
  • CEPFOR : CH Belves (24)
  • CEPFOR : CRF St Blancard (32) : co-construction de deux projets de PETP (« Troubles de la déglutition »,  « Automesure de la Pression Artérielle »)

Certificat en ETP (40 heures + Jury de Mémoire)

  • CEPFOR (Labège) : 2012, 2013, 2014, 2016
  • ISIS : 2012 (Toulouse), 2013 (Marseille), 2015 (St Etienne)

Co-Directeur de l’association ASTERIA

  • Autorisation par l’ARS en Décembre 2015 d’un Programme d’ETP des personnes en situation d’obésité

Expert auprès de la Haute Autorité de Santé au nom de l’ANFIIDE

  • Membre du Groupe de Lecture du guide méthodologique et des recommandations professionnelles liés au référentiel « Structuration d’un programme d’éducation thérapeutique du patient dans le champ des maladies chroniques (Nov. 2007) ».

 

Contact et renseignements :

 

Renseignements sur le contenu pédagogique : Philippe Bordieu (philippe.bordieu@nordnet.fr)

Pré-inscription / Coût : Sophie Beauverger (sophie.beauverger@gmail.com)