Déflation sémantique… Un article à 100 balles !

Tirelire CochonA l’heure où les retraités se plaignent d’une absence d’inflation, pourtant garante de leur pouvoir d’achat, l’Education Nationale s’attèle à un nouveau chantier : l’inflation terminologique !

Dans sa revue de presse matinale sur Europe 1, Natacha Polony, citant un article du Figaro, reprenait les propos du président du Conseil Supérieur des Programmes. Il ne s’agit plus désormais de  parler de « natation en piscine », mais du « fait de se déplacer de façon autonome dans un milieu aquatique profond standardisé », ou encore de « traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ».  J’ai d’abord cru que nous étions le premier Avril, et puis non, c’était le 17… Natacha Polony continue : les élèves doivent désormais « aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs » !

Je me pince… et je prends acte. Puisque je dis plein de « gros mots », je me propose de mettre en oeuvre ces nouvelles consignes, et de mettre 1 euro dans le cochon à chaque fois que je m’abaisserai à une « inflation terminologique ».

Ainsi, certains concepts (hop ! 1 euro…) infirmiers deviennent :

Infirmière : personne qui s’occupe des problèmes des autres (s’applique aussi aux concepts (Oups ! 2 euros…) « bonne soeur »,  « assistante sociale », ou « indiscrète »…)

Environnement : c’est là où on se trouve (encore que pour se trouver, il faut déjà commencer par se chercher !)

Maladie : c’est quand on est pas dans son assiette (au sens figuré bien sûr… Zut ! 3 euros…)

Soins infirmiers : ce que fait l’infirmière (ça, c’est carrément tautologique… Flûte ! 4 euros…)

Paradigme (Mince ! 5 euros…) : vision du monde (moi, c’est ce que je vois de la fenêtre de mon bureau alors que j’écris ces lignes !…)

Transmissions ciblées (là, ça vaut deux… et de 7 !…) : dire en perdant du temps et avec beaucoup de mot ce que l’on aurait pu dire beaucoup plus rapidement et synthétiquement (Aie ! 8 euros…)

Bon, j’arrête là cet exercice bêtifiant (et vlan ! 9 euros…) et je m’inquiète de l’avenir d’une société qui réduit au silence ses futurs citoyens, lorsque l’on sait depuis longtemps déjà que l’absence de mots génère (compte rond ! 10 euros…) la violence.  Mais rassurons-nous, lorsqu’il ne restera plus que 50 mots à notre vocabulaire (Pffff ! 11 euros…), nous pourrons toujours dessiner des mammouths (…12 euros…), des aurochs (…13 euros…) ou des tigres à dents de sabre (des smilodons, quoi !…allez, j’arrondis… si, si, c’est pour moi… 15 euros !…) sur les murs de nos maison… ou juste nos chats… Et puis aussi continuer de nous taper dessus, mais avec des massues, parce qu’on aura probablement oublié le mot « Kalachnikov », mais pas l’usage de l’objet…

Il m’aura coûté cher, cet article…