Le Previscan* prend des couleurs…

MédicamentsSur demande de l’ANSM, la couleur des comprimés quadrisécables de PREVISCAN 20 mg (fluindione) est modifiée afin de minimiser le risque de confusion avec d’autres médicaments ayant une forme similaire. (Article issu du site Vidal.fr).
Dès le 13 avril 2015, les comprimés de couleur rose remplaceront les comprimés de couleur blanche. La couleur rose, obtenue par l’ajout d’un colorant (oxyde de fer rouge), doit permettre une meilleure identification du comprimé de PREVISCAN et ainsi éviter des erreurs médicamenteuses. Les patients doivent être informés de ce changement et ne doivent pas arrêter leur traitement. Les boîtes contenant les comprimés roses seront identifiées par une mention spéciales. Pour éviter les erreurs liées à ce changement, des consignes ont été données aux pharmaciens d’officine, aux pharmaciens hospitaliers et aux pharmaciens intervenant en EHPAD.Dès la première délivrance de comprimés roses, les patients sont invités à ramener les boîtes de comprimés blancs à l’officine.

Le changement de couleur des comprimés de PREVISCAN (fluindione) a été demandé par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) suite à la notification d’erreurs médicamenteuses, dont certaines ont eu des conséquences cliniques graves. Ces erreurs étaient liées à une confusion entre les comprimés en forme de trèfle de PREVISCAN et ceux d’autres médicaments à visée cardiovasculaire présentés sous la même forme et la même couleur (blanche), comme LISINOPRIL EG 20 mg comprimés quadrisécables (voir notre article du 12 mars 2010).

Un changement de conditionnement de PREVISCAN avait déjà eu lieu en mars 2013 pour les mêmes raisons (voir notre article du 8 avril 2013). Ce changement consistait alors en une nouvelle présentation en plaquettes prédécoupées permettant l’identification de chaque comprimé grâce à l’inscription, en regard de chaque alvéole du blister, du nom de la spécialité, de la dénomination commune internationale (DCI) et du dosage. La nouvelle couleur rose des comprimés de PREVISCAN est une mesure de prévention supplémentaire qui doit permettre une meilleure identification et ainsi, une diminution du risque de confusion.

 

 

Du blanc au rose : en pratique

Les conditionnements contenant des comprimés roses seront disponibles à compter du 13 avril 2015. Ils seront identifiés par la mention « NOUVEAU comprimé coloré« .
La couleur rose est obtenue par l’ajout d’un colorant, l’oxyde de fer rouge. Le reste de la formulation de PREVISCAN est inchangée, notamment le dosage en principe actif, la fluindione.

Consignes aux pharmaciens

Dans une lettre aux professionnels de santé en date du 23 mars 2015, le laboratoire Merck Serono, en accord avec l’ANSM, a donné des consignes aux pharmaciens pour faciliter la transition des comprimés blancs aux comprimés roses.
A l’officine, dès réception des premières boîtes de comprimés roses, il est recommandé :

  • de ne plus délivrer de boîtes de comprimés blancs aux patients,
  • de retirer des rayonnages toutes les boîtes de comprimés blancs et de les retourner au grossiste pour avoir, avant le 1er mai 2015,
  • de donner au patient, lors de toute délivrance, le feuillet qui sera envoyé quelques jours avant les premières livraisons de comprimés roses de PREVISCAN 20 mg ; il est actuellement disponible sur Vidal.fr et sur le site de l’ANSM.
  • d’inviter les patients à rapporter à la pharmacie les boîtes de comprimés blancs encore en leur possession pour destruction par Cyclamed, association française dont la principale mission est de collecter les médicaments non utilisés rapportés par les particuliers en pharmacie.

Pour les pharmaciens hospitaliers et les pharmaciens d’officine intervenant au sein d’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), il est recommandé de prévoir un stockage séparé des comprimés blancs et roses et d’épuiser en premier le stock de comprimés blancs. Les pharmaciens doivent s’assurer que les 2 types de comprimés ne coexistent pas au sein des services de soins.

Pour le patient : poursuivre le traitement

L’information du patient est essentielle. Les professionnels de santé disposeront pour cela du feuillet élaboré par le laboratoire Merck Serono, à remettre aux patients concernés lors de la délivrance de PREVISCAN.
Le patient doit notamment être informé :

  • de ne pas arrêter ou modifier la prise de PREVISCAN sans avis médical préalable en raison des risques graves d’événement hémorragique ou thrombotique qui pourrait en résulter ;
  • après la délivrance d’une boîte de comprimés roses, de rapporter dès que possible les éventuelles boîtes de comprimés blancs de PREVISCAN encore en sa possession.

 

Pour mémoire

PREVISCAN est un antithrombotique de la famille des antivitamines K (AVK), indiqué dans les situations suivantes :

  • cardiopathies emboligènes : prévention des complications thromboemboliques en rapport avec certains troubles du rythme auriculaire (fibrillations auriculaires, flutter, tachycardie atriale), certaines valvulopathies mitrales, les prothèses valvulaires ;
  • prévention des complications thromboemboliques des infarctus du myocarde compliqués : thrombus mural, dysfonction ventriculaire gauche sévère, dyskinésie emboligène, etc., en relais de l’héparine ;
  • traitement des thromboses veineuses profondes et de l’embolie pulmonaire ainsi que la prévention de leurs récidives, en relais de l’héparine.

 

Pour aller plus loin
Préviscan : changement de couleur des comprimés pour limiter le risque d’erreurs médicamenteuses (ANSM, 25 mars 2015)
Lettre aux professionnels de santé (sur le site de l’ANSM, 25 mars 2015)
Document d’information destiné aux patients (sur le site de l’ANSM, 25 mars 2015)

Sur VIDAL.fr
PREVISCAN : un nouveau conditionnement pour éviter les confusions (8 avril 2013)
PREVISCAN et LISINOPRIL EG : risque de confusion (12 mars 2010)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)