To ecrase or not to ecrase, that is the question !

MédicamentsMise à disposition d’une liste nationale sur les médicaments per os concernant l’écrasement des comprimés et l’ouverture des gélules

Production d’une collaboration OMéDIT Haute Normandie – Société Française de Pharmacie Clinique (Groupe Gériatrie), cette liste nationale regroupe les données des RCP et documents transmis par les laboratoires Elle sera remise à jour annuellement.

 

 

C’est également l’occasion ou jamais d’aller télécharger sur le site de l’ANSM le Thésaurus des Interactions Médicamenteuses

 

L’ANSM met à la disposition des professionnels de santé l’ensemble des interactions médicamenteuses identifiées par le Groupe de Travail ad hoc et regroupées dans un Thesaurus.

Ce Thesaurus apporte aux professionnels de santé une information de référence, à la fois fiable et pragmatique, avec des libellés volontairement simples utilisant des mots clés.

Il doit être utilisé comme un guide pharmaco-thérapeutique d’aide à la prescription.

Les différents niveaux d’une interaction

Pour être retenue, une interaction doit avoir une traduction clinique significative, décrite ou potentiellement grave, c’est-à-dire susceptible de :

  • provoquer ou majorer des effets indésirables,
  • ou entraîner, par réduction de l’activité, une moindre efficacité des traitements.

 

Quatre niveaux de contrainte

 

Contre-indication La contre-indication  revêt un caractère absolu.Elle ne doit pas être transgressée
Association déconseillée L’association déconseillée doit être le plus souvent évitée, sauf après examen approfondi du rapport bénéfice/risque.Elle  impose une surveillance étroite du patient.
Précaution d’emploi C’est le cas le plus fréquent.L’association est possible dès lors que sont respectées, notamment en début de traitement.

Les recommandations simples permettant d’éviter la survenue de l’interaction (adaptation posologique, renforcement de la surveillance clinique, biologique, ECG, etc…).

A prendre en compte Le risque d’interaction médicamenteuse existe.Il correspond le plus souvent à une addition d’effets indésirables.

Aucune recommandation pratique ne peut être proposée.

Il revient au médecin d’évaluer l’opportunité de l’association.

Libellé d’une interaction

 

Nature du risque Majoration des effets indésirables ou perte d’efficacité… et mécanisme d’action succinct, lorsqu’il est connu
Niveau de contrainte Contre-indication, association déconseillée
Conduite à tenir La conduite à tenir se résume le plus souvent au seul niveau de contrainte, dans le cas d’une :

  • « contre-indication »
  • ou d’une « association déconseillée »

Cas d’une « précaution d’emploi » :

  • des recommandations souvent simples  à mettre en œuvre sont proposées pour éviter la survenue de l’interaction (adaptation posologique, contrôles biologiques, etc…).

Le niveau « à prendre en compt  » est dépourvu de recommandation pratique car il signale surtout une addition d’effets indésirables que seul le recours à d’autres thérapeutiques pourra permettre d’éviter.